Mielandco.com

Des abeilles de Nottingham en direct de l’Exposition Universelle de Milan (2015)

Du 1er mai au 31 octobre 2015, le pavillon du Royaume-Unis de l’exposition universelle de Milan, permettait d’entendre l’intérieur d’une ruche britannique , la ruche expérimentale de l’université de Nottingham Trent. L’ensemble du pavillon était donc tourné vers les abeilles : le visiteur longeait d’abord un mur en bois percé de jolis trous dans lesquels il pouvait visionner des vidéos sur les abeilles, il serpentait ensuite au milieu de prairies et vergers anglais, supposés être butinés par les abeilles, pour déboucher enfin au milieu d’une immense structure en aluminium symbolisant la ruche de Nottingham. Particularités de cette construction : les sons et bourdonnements des 40 000 abeilles anglaises y étaient amplifiés, parfois accompagnés de musique et donnait lieu, selon le niveau d’énergie dans la ruche, à l’allumage d’un millier de LED. Des sons pas toujours audibles du fait de l’affluence mais un joli spectacle à la tombée du jour. Le message du pavillon britannique était « nous devons écouter les abeilles ». Sous-entendu, si nous voulons qu’elles survivent et continuent de polliniser les cultures, il faut veiller à leur environnement. Le sous-entendu était bon mais pas sûr que tous les visiteurs l’aient compris sur un plan pratique, à savoir, « il faut limiter les pesticides qui tuent les abeilles ». Si le message y était je ne l’ai pas vu et ce n’est pas faute de l’avoir cherché.

Même constat dans d’autres pavillons qui mettaient plus ou moins en scène les abeilles. L’île de Malte, sur laquelle vit une abeille endémique, avait reconstitué les murs alvéolés d’une ruche. Le miel, plus que les abeilles d’ailleurs, y était à l’honneur avec dégustation possible à la sortie. Mais, là encore, pas de message clair sur la nécessité de protéger les abeilles des pesticides.

Le pavillon marocain aussi proposait une vidéo sur les abeilles pour rappeler que le Maroc, pays de saveurs, produit un miel de qualité.

Alors quoi, dans cette exposition universelle dont le thème était « Nourrir la Planète, Énergie pour la Vie » personne n’a cru bon ou osé aborder de front la mortalité des abeilles ? Si, certaines conférences ont abordé le sujet mais combien de visiteurs y ont assisté ? De même, l’une des vidéos projetées en boucle dans le pavillon français rappelait la nécessité de revoir notre façon de produire à grand renfort de produits chimiques. Et dans le pavillon allemand, c’était une petite abeille qui nous faisait rencontrer un conservateur de vieilles variétés de pommiers, un cuisinier adepte du non gaspillage alimentaire et une apicultrice urbaine. Beaucoup d’allusions, de chuchotements alors qu’il fallait plutôt des cris et des hurlements, capables de convaincre tous les visiteurs. Une occasion en partie ratée donc, pour la survie de nos chers hyménoptères.

IMG_6447IMG_6454

Laissez nous un commentaire...

Derniers articles

De ferme en ferme® 2016 chez notre apiculteur! (34)

Pour la 5ème année consécutive, le grand évènement «De ferme en ferme » nous

Trouver le baume à lèvres idéal pour l’hiver

Avec l’arrivée du froid nos lèvres tiraillent, saignent et nous avons alors tous le

Claire SECONDY Savonnière par vocation

Une personnalité aux talents multiples dédiée aux autres. Depuis l’enfance, Claire douée pour tout

Brillant palmarès

Un brillant avenir, à l'âge de 30 ans notre jeune apiculteur héraultais (ci-dessus) a

Hérault, De Ferme en Ferme®

Venez découvrir et déguster les Miels et hydromels de mielandco.com en vous rendant simplement

Documentaire « Des Abeilles et des Hommes », un Film de Markus Imhoof

Film / Documentaire : Des Abeilles et des Hommes synopsis du film : Depuis la fin