Loading the content... Loading depends on your connection speed!

Le venin d’abeille

venin abeille

La thérapie au venin d’abeille, vieille comme le monde est d’une actualité brûlante face aux dérives de la médecine chimique. Elle développe une incroyable activité dans le soulagement de nombreuses pathologies, dont certaines sont parmi les plus redoutables. Nous découvrons depuis peu l’action du venin sur les rhumatismes, l’arthrose, l’arthrite, entre autres, mais aussi sur des maladie comme la sclérose en plaques ou même certaines formes de cancer.

 

Un peu d’histoire…

L’utilisation médicinale du venin remonte à l’Antiquité. Hippocrate, Celse et Galien lui attribuaient des propriétés curatives contre les rhumatismes. Tout au long de l’histoire, on retrouve des évidences de son efficacité thérapeutique. Les exemples les plus connues sont ceux d’Ivan le Terrible et de Charlemagne qui s’en servaient pour lutter contre la goutte et les rhumatismes.

Les premiers hommes ayant eu l’idée saugrenue d’utiliser le venin d’abeille comme médicament ont été considérés comme des fous. Cette mentalité est essentiellement européenne, en Asie par contre de nombreux pays utilisent couramment ce produit, il est même un des piliers de la médecine traditionnelle. Jusqu’en 1990, un hôpital chinois sur deux possédait des ruches sur son toit.

 

 A l’origine, le dard

À l’inverse de la guêpe, du frelon et de la reine chez l’abeille qui possèdent un aiguillon lisse, et qui peuvent piquer plusieurs fois dans leur vie, l’abeille quant à elle meurt après. Son dard possède de petites dents qui restent plantées dans l’agresseur: en essayant de se dégager l’abeille perd une partie de son abdomen, ce qui provoque sa mort.

 

Une composition complexe

La composition chimique du venin est complexe et comprend des substances pharmacologiques, biochimiques et allergéniques incluant des amines biogène, des enzymes et des protéines. Il est composé de 85 % d’eau, 12 % de résidus secs, 3 % de composés volatiles et d’huiles essentielles. Néanmoins, il renferme des substances inconnues: environ 2 % de ces molécules restent à découvrir.