Auteur Mielandco: C. Capisano

Des applications smartphone pour ausculter les abeilles

L’équipe de Jerry Bromenshenk, chercheur à l’Université du Montana, USA, teste actuellement une application pour smartphone capable d’enregistrer et de reconnaître, aux types de bourdonnements des abeilles, leur état de santé et/ou de stress. L’équipe de chercheurs, spécialisée dans les abeilles, a recueilli de très nombreux sons faits par des colonies ne souffrant que d’un seul problème. Quand les abeilles sont touchées uniquement par du varroa elles émettent des bourdonnements particuliers. Quand elles sont affectées uniquement par la nosemose, parasite En savoir plus...
Les Méloponinés, des abeilles à miel sans dard et sans reproche

Les Méloponinés, des abeilles à miel sans dard et sans reproche

En Europe, on a tendance à croire que seule notre abeille domestique, Apis mellifera, est susceptible d'aider l'agriculture tout en faisant du miel. Pourtant, d'autres espèces d'abeilles ont été domestiquées et apportent les mêmes bienfaits à la nature et aux hommes. C'est le cas de beaucoup d'abeilles sans dard que l'on trouve dans les régions tropicales et subtropicale d'Amérique latine et d'Afrique, les Meliponinés (sous famille des Apidés à laquelle appartiennent aussi les mellifera). Ces meliponinés sont des abeilles En savoir plus...

L’abeille domestique insuffisante pour assurer de bons rendements dans les grandes parcelles

Dans certaines zones d'Amérique du Nord, l'absence de pollinisateurs est si problématique pour certaines cultures que des apiculteurs ne vivent plus que de la location de leurs ruches, leurs milliers de ruches, pour leur fonction pollinisatrice et non mellifère. Ce pis-aller à la pollinisation naturelle est-il tenable? Une étude internationale, menée pendant 5 ans en Afrique, Asie et Amérique du Sud, vient de démontrer que la seule augmentation de densité d'Apis mellifera ou d'Apis cerana, son équivalente asiatique, ne En savoir plus...

Des abeilles de Nottingham en direct de l’Exposition Universelle de Milan (2015)

Du 1er mai au 31 octobre 2015, le pavillon du Royaume-Unis de l’exposition universelle de Milan, permettait d’entendre l’intérieur d’une ruche britannique , la ruche expérimentale de l’université de Nottingham Trent. L’ensemble du pavillon était donc tourné vers les abeilles : le visiteur longeait d’abord un mur en bois percé de jolis trous dans lesquels il pouvait visionner des vidéos sur les abeilles, il serpentait ensuite au milieu de prairies et vergers anglais, supposés être butinés par les abeilles, En savoir plus...